Sélectionner une page

POLITIQUE – Fausse alerte, Alexandre Benalla ne sera finalement pas candidat aux élections municipales en Seine-Saint-Denis. Auprès du JDD, l’ancien garde du corps d’Emmanuel Macron a annoncé qu’il renonçait à sa candidature… qu’il n’avait même pas officialisée. 

L’ancien collaborateur du président, qui a été mis en examen plusieurs fois, a expliqué à l’hebdomadaire vouloir finalement se mettre “plus en retrait de la sphère publique”. Pourtant, en octobre, Alexandre Benalla n’avait eu de cesse de laisser derrière lui des petits cailloux sur la piste de sa candidature pour cette ville de tradition communiste. “On peut faire de Saint-Denis une ville culturelle, touristique, sportive! Sur le terrain, je n’ai eu que des réactions positives”, avait-il assuré au Parisien sans jamais clarifier ses ambitions.

″Être Dyonisien, ce n’est pas être né à Saint-Denis, c’est y renaître”: voilà désormais comment Alexandre Benalla se présentait en octobre dernier sur Twitter. Avec, dans la foulée, la publication d’un montage-photo de lui, avec écharpe tricolore et légende ambiguë: “Mars 2020 … not Le Gorafi!”, en référence au site d’actualité parodique. 

Avant cela, il avait également publié deux tweets, dénonçant la politique menée par “les gauches” à Saint-Denis, qui a toujours historiquement voté à gauche. “Vos amis “des gauches” ne respectent pas les Dyonisiens″, a-t-il notamment écrit en réaction à une interview de la sénatrice de Gauche Radicale et Sociale Marie-Noëlle Liennemann. 

Selon Le Parisien, Alexandre Benalla avait confié aux quelques personnes qu’il avait approchées, avoir déjà “les trois quarts des candidats” nécessaires à constituer sa liste, 55 noms au total. L’identité de ces personnes n’a cependant pas été révélée. 

À voir également sur Le HuffPost: