Le Weedwear a de beaux jours devant lui. Tealer, c’est une success story à l’américaine, le genre qui commence dans un garage et finit sur la côte ouest des USA. Steve Jobs s’est déjà accaparé ce concept on vous l’accorde, mais il ne s’agit pas là de révolution technologique, plutôt de révolution stylistique.

Jeff, un des créateurs de Tealer, met tout de suite à l’aise. Il parle de son parcours sans ciller, avec fierté et franc-parler. Tealer c’est avant tout une bande de potes, un délire de soirée. Dealer de la weed n’étant pas légal, il fallait trouver un moyen de faire un business clean. L’idée des T-shirts est apparue, c’est un produit facile à fabriquer et à vendre. Jeff et Alex comptent sur les messages décalés et humoristiques pour faire le buzz. Leur ligne directive ? La weed.

L’allusion à la drogue est partout : des grinders sont vendus dans l’étalage, des feuilles de cannabis fleurissent sur les T-shirts, des sticks à la main sont tenus par les modèles sur Instagram… Rien n’est laissé au hasard. Victime de son succès, la chambre secrète de Jeff sera bientôt transformée en magasin, et la Tealer boutique voit le jour. Chaque évènement est propice à la création d’un design, comme la sortie du titre de PNL « Le monde ou rien » revisité façon logo North Face, ou encore la réédition du maillot 98 des bleus pour l’Euro.

Les T-shirts sont faits au sous-sol, la matière première fabriquée dans le Sentier. La qualité est donc au rendez-vous, et l’empreinte carbone proche de zéro. Mais ça, ce n’est qu’un détail. Car ce qui compte vraiment pour le Tealer gang, c’est de faire passer un message, de faire découvrir la culture street aux jeunes. Cela passe par des collaborations très régulières – toutes les deux semaines – avec des artistes graffeurs, tatoueurs, rappeurs… La transversalité de cette culture apporte beaucoup de possibilités d’échanges et de contenu. Après avoir réalisé le clip de »On Drugs » pour UN*DEUX en 2013, la bande a naturellement décidé de créer le label Tealer Records. Depuis, ils organisent régulièrement des soirées hip-hop pour promouvoir leurs artistes.

La collection capsule Tealer x Aaron Kai apporte un coup de frais et de pop art au showroom verdoyant. Bleu, rose, jaune, toutes les couleurs primaires sont déclinées sur les casquettes et T-shirts. L’univers d’Aaron Kai s’inspire d’Hawaï, son île d’origine, ses eaux turquoises contrastées avec le sable blanc et les forêts vierges. La culture surf l’a également beaucoup influencé : on retrouve pas mal desmotifs de vagues dans ses artworks où l’eau vit, éclabousse, se rebelle. Tout droit sortie d’un épisode des Simpsons, cette collection capsule détonne. Coup de coeur pour le T-shirt print patch et l’artwork « Cone Joint » qui allie bien l’esprit Tealer avec la patte Kai. Les principaux artworks de la collection sont également déclinés en stickers et en pins, pour le plaisir des collectionneurs et des coques d’ordinateurs.

Retrouver toute la collection Tealer x Aaron Kai sur l’e-shop de Tealer ainsi que dans le shop de Tealer, 11 rue d’Alexandrie à Paris 2eme.

Cet article Dealer en toute légalité c’est possible avec Tealer est apparu en premier sur BEYEAH.