Sélectionner une page

RETRAITES – La scène est symbolique. À l’endroit même où Emmanuel Macron avait fêté, il y a plus de deux ans et demi, sa victoire à l’élection présidentielle 2017, ce sont ses opposants qui prenaient place ce vendredi 17 janvier. 

Devant l’accès au musée du Louvre et sa célèbre pyramide de verre, des dizaines de grévistes protestant contre la réforme des retraites ont effectivement bloqué l’entrée, affichant leurs couleurs et des slogans clairs.  

Forcément, les files d’attente se sont progressivement allongées dans le temps parisien maussade de cette mi-janvier alors que les militants de nombreux syndicats continuaient à chercher à se faire entendre. 

Réunis à l’appel de plusieurs organisations (CGC, CGT, FSU et SUD), les personnels en grève du musée ont cherché à montrer au président de la République qu’existait “contre lui vent debout un front d’opposition syndical contre ses orientations désastreuses en matière de retraite”, pour reprendre les termes du communiqué de l’intersyndicale

Après plusieurs heures d’un blocage qui se déroulait également à l’intérieur de la pyramide, la direction du musée le plus fréquenté au monde a annoncé sa fermeture. 

À voir également sur le HuffPost: Les vœux du maire de Toulouse perturbés par des manifestants