Sélectionner une page

POLITIQUE – Quelques centaines de manifestants contre la réforme des retraites à Toulouse ont perturbé ce jeudi 16 janvier la cérémonie des vœux du maire LR Jean-Luc Moudenc, qui brigue un nouveau mandat avec le soutien de LREM.  

Brandissant notamment un panneau “Emmanuel Moudenc maire des riches”, les manifestants, dont certains portant un gilet jaune, sont montés à la tribune du Palais des sports où se tenait le maire, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article

Ils s’y sont exprimés avant d’entonner “On est là, on est là, même si Macron ne veut pas”, un des chants des “gilets jaunes”, puis de quitter la salle.

Reprenant la parole à la tribune, Jean-Luc Moudenc a précisé qu’au nom de la “liberté d’expression”, il avait “proposé aux manifestants, en échange d’une sortie dans le calme, de prendre la parole quelques minutes”.

Mais il a condamné “la violence inacceptable de l’action menée, au cours de laquelle un agent a été blessé et plusieurs portes du Palais des Sports endommagées”.

L’intrusion s’est déroulée alors que la manifestation toulousaine contre la réforme des retraites passait à proximité du Palais des sports. Le cortège a rassemblé 7300 personnes selon la préfecture, 80.000 selon la CGT. 

À Bordeaux, même scénario. Les vœux organisés par la députée LREM Catherine Fabre ont été perturbés par des protestataires. Selon des témoins sur place, des avocats sont venus devant la scène pour y jeter leur carte d’électeur, aux pieds de l’élue. Des manifestants présents dans la salle ont alors fait de même. La cérémonie des vœux a donc été interrompue.

À voir également sur Le HuffPost: “Il faut savoir terminer une grève”: la citation tronquée qui arrange les gouvernements